Je suis célibataire: un coeur à prendre

Je suis célibataire: un coeur à prendre - je-suis-celibataire

Nous sommes célibataires, soit, et de là nait cette image de solitude. Mais, inversement, c’est aussi toute une palette de couleurs qui s’offre à nous. Une infinité de possibles. Nous sommes des cœurs à prendre et toute l’histoire est à écrire.
Toutefois, pour être prêt à aimer il faut déjà s’aimer soi-même, comme le dit si bien une amie. Il faut avoir fait la paix avec soi-même mais aussi avec son passé afin de pouvoir totalement s’ouvrir à la nouvelle personne qui vient partager notre vie. La pause de célibataire, après une belle histoire qui n’a pas su… pas pu… se poursuivre, devient alors nécessaire pour se reconstruire, faire le point, résoudre ses interrogations, se résigner et enfin relever la tête, le regard tourné vers un avenir qu’on admet pouvoir être lumineux. Alors seulement il est possible d’établir de nouvelles fondations solides, d’accepter de vivre de nouveau les choses à deux…. d’être un cœur à prendre.

Je suis célibataire: un coeur à prendre

Nous restons cependant intimement lié à nos différentes histoires de coeur. On ne rencontre pas l’autre par hasard … chacune de nos histoires sentimentales renvoie à notre propre histoire. Nous sommes une mosaïque de nos aventures amoureuses. Elles nous construisent et nous font parfois grandir. Il n’y a pas d’histoire vaine: certaines nous détruisent, d’autres nous portent et transportent, mais chacune laisse sa trace et fait de nous ce que nous sommes devenus aujourd’hui. Beaucoup de personnes passent leur vie sans connaître le balbutiement d’une belle histoire d’amour. J’ai eu cette chance, celle de connaitre l’Amour. Je peux mourir en paix 😉

Difficile de jouer avec les sentiments, ou de jouer tout simplement. On ne badine pas avec l’amour…. et comme toutes les belles choses, si on ne les respecte pas, elles se ternissent.

Comments (6)

 

  1. cactus dit :

    Encore un mars qui fait son calimero…
    A défaut d’avoir une “petite amie”, tu as de nombreuses “amies”…..
    Tu as raison la “jachère amoureuse” (ce que tu appelles la pause en célibataire) est nécessaire après une rupture amoureuse. Autrement l’autre ne sert que de béquille ou plus joliment dit de “branche d’étoile” pour éviter que le mars s’effondre complètement… Mais n’oublions pas que les Vénus à l’instar des cactus peuvent avoir une apparence rugueuse, et semblent contenir des réserves de patience mais au fond se fanent comme les autres plantes si on ne les couvre pas d’attentions et si on n’en prend pas soin…. Alors Mars et Vénus qui viennent de rompre : Astreignez vous une jachère amoureuse salutaire… En d’autres termes apprenez à dire “Non” même si c’est tentant parfois…
    A quand une rubrique “rencontres” sur Je suis célibataire.info pour te permettre de rencontrer l’âme soeur… et une rubrique “conseils” pour t’aider à la garder…?

  2. célibataire dit :

    bonsoir
    bravo pour l’article des cœurs à prendre : Je suis célibataire: un cœur à prendre.
    j’ai beaucoup aimé 😉

  3. Si dit :

    J’aime beaucoup le commentaire de Cactus “Mais n’oublions pas que les Vénus à l’instar des cactus peuvent avoir une apparence rugueuse, et semblent contenir des réserves de patience mais au fond se fanent comme les autres plantes si on ne les couvre pas d’attentions et si on n’en prend pas soin…” … C’est tellement vrai une Venus dont on ne prend pas soin se fane ou s’envole …

    Bravo célibataire c’est bien écrit et on ne badine pas avec l’amour est aussi un de mes classiques …

    J’attends avec impatience d’autres aventures de Mars et Vénus …

  4. Ouled bou ali dit :

    Je suis d’accord avec Cactus et Si. En amour la bienveillance est importante. Donc il n’appartient pas aux seuls Mars de couvrir d’attentions leur (s) Venus. La réciprocité doit exister pour que la relation soit équilibrée. Une autre notion à mettre en pratique pour les “amoureux excessifs” (et il y en a…!!!) c’est “La tempérance”. Elle est cette modération, par quoi nous restons maîtres de nos plaisirs, au lieu d’en être esclaves. C’est plaisir libre, d’autant plus fort qu’il tire plaisir aussi de sa propre liberté. Etre tempérant, c’est pouvoir se contenter de peu; mais ce n’est pas le peu qui importe: c’est le pouvoir, et c’est le contentement. Il s’agit d’éprouver le plus possible de plaisir, le mieux possible, mais par une intensification de la conscience qu’on en prend…” Comte sponville.

  5. Carole dit :

    Tu ne veux pas du mien lol heinnnnnnn sale gosse 🙂
    Mais je vois un tournant dans ta vie pour 2012, “fais moi confiance” !!!!!!! bisouxxxxxxxxxxxxx

  6. Merci pour ces infos, toujours bon à prendre.