Tunisattitude

tunisattitude je-suis-celibataire

Aussi loin que je m’en souvienne

Ce manque me ronge les entrailles

Navigant  à vue vaille que vaille

Sans que rien ne me retienne

 

Des ailes de papillons sous mes doigts ont brulé

Sans que de gloire je n’en tire mais des larmes versées

Humant tour à tour des roses aux milles senteurs

Sans songer à en cultiver une à moi, par peur

 

Suivirent  les heures de tristesse malgré ces enivrants parfums

L’envie et l’appétit n’étant plus que vagues souvenirs lointains

Jusqu’au jour où mes yeux clignèrent devant sa lueur ardente

Etait ce elle ou un fantôme du passé à la douleur lancinante ?

 

D’amour et de tendresse ma douce  se voulait me parer

Me laissant entrevoir l’espoir d’un horizon à deux

Meilleur et autre,  je me croyais de ce joug enfin libéré

Lorsque  les  doutes et incertitudes d’elle se sont  emparés

 

Il est vital de  me retrouver afin d’atteindre la sérénité

L’amour serait elle donc  la seule voie ici-bas ?

Tant de beautés à découvrir et de terres à explorer

Il me faut aller voir avant que de baisser les bras…

 

Aussi loin que je m’en souvienne

Ce manque me ronge les entrailles

Navigant  à vue vaille que vaille

Sans que rien ne me retienne